Ashtavakra-Gita

Aṣṭāvakra Painting 19th-C.

Aṣṭāvakra-Gītā

 

Le Chant d'Aṣṭāvakra

 

 

Chant, lecture, commentaires & méditation guidée

avec Pierre Bonnasse (Chitragupta)
tous les samedi 14h30-16h30 à l'école de yoga
Rishi Yoga Shala
(Green Hills, Tapovan, Rishikesh/Inde)

 

Les instructions d’Aṣṭāvakra

pour la réalisation du Soi

 

Le Soi, le Témoin en tout 


(chapitre I.1-20)

 

janaka uvāca

kathaṃ jñānamavāpnoti kathaṃ muktirbhaviṣyati

vairāgyaṃ ca kathaṃ prāptaṃ etad brūhi mama prabho 1-1

 

Janaka dit:

1. Comment l’homme acquiert la connaissance? Comment il atteint la libération ? Et comment il accède au détachement ? Enseigne-moi, Ô Seigneur.

 

                aṣṭāvakra uvāca

muktiṃ icchasi cettāta viṣayān viṣavattyaja

kṣamārjavadayātoṣasatyaṃ pīyūṣavad bhaja 1-2

 

Aṣṭāvakra dit:

2. Si tu souhaites la libération, mon enfant, rejette les objets des sens comme du poison et cultive la franchise, la compassion, le contentement et la vérité comme le nectar (l’antidote).

 

na pṛthvī na jalaṃ nāgnirna vāyurdyaurna vā bhavān

eṣāṃ sākṣiṇamātmānaṃ cidrūpaṃ viddhi muktaye 1-3

 

3. Tu n’es ni la terre ni l’eau ni le feu ni l’air ni l’espace. Pour être libre, connais le Soi comme étant de la nature de la Conscience, le Témoin de ceux-ci.

 

yadi dehaṃ pṛthak kṛtya citi viśrāmya tiṣṭhasi

adhunaiva sukhī śānto bandhamukto bhaviṣyasi 1-4

 

4. Si tu te détaches (de l’identification) du corps et que tu demeures en reposant dans la Conscience, dès maintenant, tu seras heureux, paisible et libre des servitudes.

 

na tvaṃ viprādiko varṇo nāśramī nākṣagocaraḥ

asaṅgo'si nirākāro viśvasākṣī sukhī bhava 1-5

 

5. Tu n’appartiens ni à la caste des brahmanes ni aux autres castes ni à aucun stade de la vie, tu n’es pas perceptible par l’œil (par les sens). Tu es sans attache et sans forme, tu es le Témoin de tout ce qui existe. Sois heureux.

 

dharmādharmau sukhaṃ duḥkhaṃ mānasāni na te vibho

na kartāsi na bhoktāsi mukta evāsi sarvadā 1-6

 

6. Vice et vertu, plaisir et souffrance, sont des attributs du mental, non de Toi-même. Ô toi qui pénètre tout ! Tu n’es ni celui qui fait ni celui qui jouit (des expériences). En vérité, tu es toujours libre.

 

eko draṣṭāsi sarvasya muktaprāyo'si sarvadā

ayameva hi te bandho draṣṭāraṃ paśyasītaram 1-7

 

7. Tu es l’unique Témoin de tout, tu es vraiment toujours libre. Ta seule servitude, effectivement, est que tu vois le Témoin comme un autre (différent de Toi).

 

ahaṃ kartetyahaṃmānamahākṛṣṇāhidaṃśitaḥ

nāhaṃ karteti viśvāsāmṛtaṃ pītvā sukhī bhava 1-8

 

8. Tu as été mordu par le grand serpent noir de l’égoïsme : tu penses « je suis celui qui fait ». Bois le nectar de la foi : « je ne suis pas celui qui fait ». Sois heureux.

 

eko viśuddhabodho'haṃ iti niścayavahninā

prajvālyājñānagahanaṃ vītaśokaḥ sukhī bhava 1-9

 

9. Brûle la forêt de l’ignorance et débarrasses-toi du chagrin par le feu de la certitude « Je suis la Conscience unique et pure ». Sois heureux.

 

yatra viśvamidaṃ bhāti kalpitaṃ rajjusarpavat

ānandaparamānandaḥ sa bodhastvaṃ sukhaṃ bhava (cara) 1 -10

 

10. Cela en quoi tout cet univers apparaît est imaginé comme le serpent dans une corde. Cette Joie, cette Joie suprême, cette Conscience, est ce que tu es. Va et sois heureux.

 

muktābhimānī mukto hi baddho baddhābhimānyapi

kiṃvadantīha satyeyaṃ yā matiḥ sā gatirbhavet 1-11

 

11. Celui qui se considère libre devient effectivement libre, et celui qui se considère attaché demeure attaché. « Ce qu’on pense, on le devient » : en effet, ce proverbe, dans ce monde, est bien vrai.

 

ātmā sākṣī vibhuḥ pūrṇa eko muktaścidakriyaḥ

asaṃgo niḥspṛhaḥ śānto bhramātsaṃsāravāniva 1-12

 

12. Ta nature réelle (le Soi) est le Témoin, Tout-pénétrant, Parfait, Un (non-duel), Libre, Conscience, sans action, sans attache, sans désir et tranquille. À cause de l’illusion, Il semble absorbé dans le monde (des naissances et des morts).

 

kūṭasthaṃ bodhamadvaitamātmānaṃ paribhāvaya

ābhāso'haṃ bhramaṃ muktvā bhāvaṃ bāhyamathāntaram 1-13

 

13. Après avoir abandonné toutes les identifications externes et internes et l’illusion « je suis le moi-je », médite sur le Soi comme étant la Conscience immuable (stable et massive comme une enclume, ou comme le sommet d’une montagne) et non-duelle.

 

dehābhimānapāśena ciraṃ baddho'si putraka

bodho'haṃ jñānakhaṃgena tannikṛtya sukhī bhava 1-14

 

14. Mon enfant, tu as été attaché avec la corde de l’identification au corps. Tranche-la avec l’épée de la connaissance « Je suis la Conscience ». Sois heureux.

 

niḥsaṃgo niṣkriyo'si tvaṃ svaprakāśo niraṃjanaḥ

ayameva hi te bandhaḥ samādhimanutiṣṭhati 1-15

 

15. Tu es sans attache, sans action, auto-lumineux et sans tâche. Ta servitude est certainement le fait que « tu pratiques la méditation » (« tu cherches à t’absorber à l’intérieur » ou « tu cherches à immobiliser le mental »).

 

tvayā vyāptamidaṃ viśvaṃ tvayi protaṃ yathārthataḥ

śuddhabuddhasvarūpastvaṃ mā gamaḥ kṣudracittatām 1-16

 

16. Tu pénètres cet univers et cet univers est tissé en Toi seul. Vraiment, par nature, Tu es la Pure Conscience. Ne sois pas étroit d’esprit (mesquin).

 

nirapekṣo nirvikāro nirbharaḥ śītalāśayaḥ

agādhabuddhirakṣubdho bhava cinmātravāsanaḥ 1-17

 

17. Tu es non-conditionné, sans changement, sans contours ni volume, d’une profonde intelligence, relaxé par nature et sans perturbation. Désire seulement la Conscience.

 

sākāramanṛtaṃ viddhi nirākāraṃ tu niścalam

etattattvopadeśena na punarbhavasambhavaḥ 1-18

 

18. Sache que ce qui a une forme est faux (impermanent) et que ce qui est sans forme est sans changement (permanent). Par cette instruction sur la Vérité (Réalité), il n’y a pas de possibilité de renaissance.

 

yathaivādarśamadhyasthe rūpe'ntaḥ paritastu saḥ

tathaivā'smin śarīre'ntaḥ paritaḥ parameśvaraḥ 1-19

 

19. Tout comme un miroir existe dedans et dehors l’image qu’il reflète, de la même façon le Seigneur suprême existe à l’intérieur et à l’extérieur du corps.

 

ekaṃ sarvagataṃ vyoma bahirantaryathā ghaṭe

nityaṃ nirantaraṃ brahma sarvabhūtagaṇe tathā 1-20

 

20. Tout comme le même espace tout-pénétrant est dedans et dehors du pot, de la même façon, l’Éternel et Tout-pénétrant (omniprésent) Absolu (Brahman) existe dans tous les êtres et dans toutes choses.

 

 

© Extrait de Jñāna-Yoga Sādhanā – La pratique du Yoga de la Connaissance, Rishi Yoga Shala Publications, Rishikesh, Uttarakhand, Himalaya, Inde, 2017. Première impression (108 pages) : octobre 2017. Dix exemplaires hors commerce numérotés de 1 à 10. Site Web: www.rishiyogashala.com.

JNANA-YOGA SADHANA

 

La philosophie non-duelle du Yoga de la Connaissance (Jñāna-Yoga) constitue la toile de fond de toutes les formations et de toutes les pratiques. Une anthologie de textes sanskrits traduits en français, destinées au rappel des enseignements fondamentaux, est remis en début de chaque formation/retraite de 27 jours. Quelles que soient les formations, le cours du samedi après-midi est consacré à la lecture et au commentaire de l'Aṣṭāvakra-Gītā, en lien avec les textes et les enseignements traditionnels de l'Advaita-Vedānta (Upaniṣad, Brahma-sūtra, Bhagavad-Gītā; oeuvres de Gauḍapāda, Śaṅkarācārya, Ramana Maharshi, etc.)

 

Chitragupta, Jñāna-Yoga Sādhanā – La pratique du Yoga de la Connaissance, Rishi Yoga Shala Publications, Rishikesh, Uttarakhand, Himalaya, Inde, 2017. Première impression (108 pages) : octobre 2017. Dix exemplaires hors commerce numérotés de 1 à 10.

Site Web: www.rishiyogashala.com. © Tous droits réservés.