MANDUKYA UPANISHAD

La syllable sacrée AUM

Māṇḍūkya-Upaniṣad

 

La Philosophie de la Grenouille

 

 

hariḥ om | omityetadakṣaramidaṃ sarvaṃ tasyopavyākhyānaṃ bhūtaṃ bhavadbhaviṣyaditi sarvamoṅkāra eva | yaccānyattrikālātītaṃ tadapyoṅkāra eva || 1 ||

 

1) Tout est Om. Cette syllabe est tout cet univers. Ce qui suit est une explication. Tout ce qui a été, qui est ou qui sera, est le son OM. Tout ce qui transcende le temps, l’espace et la causalité est aussi le son OM.

sarvaṃ hyetad brahmāyamātmā brahma so 'yamātmā catuṣpāt || 2 |

 

2) Tout ceci, partout, est Brahman, la Réalité Absolue. Ce Soi (ātman) est aussi Brahman. Il a quatre aspects.

 

Jāgaritasthāno bahiṣprajñaḥ saptāṅga ekonaviṃśatimukhaḥ

sthūlabhugvaiśvānaraḥ prathamaḥ pādaḥ || 3 ||

 

3) Le premier aspect est le Soi dans l’état de veille: Vaiśvanara. La conscience est tournée vers le monde extérieur. À travers ses 7 instruments et 19 ouvertures, Il expérimente les objets grossiers du monde phénoménal.

 

svapnasthāno'ntaḥ prajñāḥ saptāṅga ekonaviṃśatimukhaḥ
praviviktabhuktaijaso dvitīyaḥ pādaḥ || 4 ||

 

4) Le second aspect est le Soi dans l’état de rêve : Taijasa, « le lumineux ». La conscience est tournée vers le monde intérieur. Il opère aussi à travers ses 7 instruments et 19 ouvertures, Il expérimente les objets subtils du champ mental.

 

yatra supto na kañcana kāmaṃ kāmayate na kañcana svapnaṃ paśyati tatsuṣuptam | suṣuptasthāna ekībhūtaḥ prajñānaghana evā''nandamayo hyānandabhuk cetomukhaḥ prājñastṛtīyaḥ pādaḥ || 5 ||

 

5) Le troisième aspect est le Soi dans l’état causal de sommeil profond : Prajña, « la connaissance ». Il n’y a ni désir pour les objets grossiers et subtils, ni rêve. Toutes les expériences sont unifiées dans la conscience indifférenciée. Il est plein de béatitude et permet de connaître les deux états précédents, avec une seule ouverture, la Conscience.

 

eṣa sarveśvaraḥ eṣa sarvajña eṣo'ntaryāmyeṣa yoniḥ sarvasya
prabhavāpyayau hi bhūtānām || 6 ||

 

6) Celui qui expérimente ces 3 états est omniscient. Demeurant dans la source, il est le guide de tout, le ventre duquel tout émerge. Tout apparaît et disparaît dans cette source.

 

nāntaḥprajñaṃ na bahiḥprajñaṃ nobhayataḥprajñaṃ
na prajñānaghanaṃ na prajñaṃ nāprajñam | adṛśyamavyavahāryamagrāhyamalakṣaṇamacintyamavyapadeśyamekātmapratyayasāraṃ prapañcopaśamaṃ śāntaṃ śivamadvaitaṃ caturthaṃ manyante sa ātmā sa vijñeyaḥ || 7 ||

 

7) Le 4ème aspect est Turīya. La Conscience n’est tournée ni à l’extérieur ni à l’intérieur ni vers les deux en même temps. Il est au-delà du conscient et de l’inconscient. Il ne peut être expérimenté à travers les sens, ni connu par le mental. Cela est indescriptible, insaisissable et inconcevable. C’est la pure Conscience Elle-même, le Soi véritable, établi dans sa propre certitude. Il est au-delà des phénomènes, serein, tranquille, bienheureux, Un-sans-second. Il doit être reconnu comme le Soi réel.

so'yamātmādhyakṣaramoṅkāro'dhimātraṃ
pādā mātrā mātrāśca pādā akāra ukāro makāra iti || 8 ||

 

8) Ce OM, décrit comme ayant 4 aspects, est indivisible, il est la pure Conscience Elle-même. Les 3 sons A-U-M et les 3 lettres sont identiques aux 3 états. Le 4ème, Turīya, ne peut être réalisé que dans le Silence au-delà des 3 autres.

 

jāgaritasthāno vaiśvānaro'kāraḥ prathamā mātrā''pterādimattvādvāpnoti
ha vai sarvāṅkāmānādiśca bhavati ya evaṃ veda || 9 ||

 

9) Vaiśvanara est la conscience expérimentée pendant l’état de veille. Il est le A. Ce simple son est le premier et permet tous les autres. Celui qui est conscient de ce premier degré de réalité accomplit ses désirs avec succès.


svapnasthānastaijasa ukāro dvitīyā mātrotkarṣādubhayatvādvotkarṣati ha vai
jñānasantatiṃ samānaśca bhavati nāsyābrahmavitkule bhavati ya evaṃ veda || 10 ||

 

10) Taijasa est la conscience expérimentée pendant l’état de rêve. Il est le U. Cet état intermédiaire reflète certaines qualités des deux autres. Celui qui connaît cet état subtil est supérieur aux autres. Ceux qui le connaissent, les connaisseurs de Brahman, naîtront dans sa famille.


suṣuptasthānaḥ prājño makārastṛtīyā mātrā miterapītervā minoti
ha vā idaṃ sarvamapītiśca bhavati ya evaṃ veda || 11 ||

 

11) Prajña est la conscience expérimentée pendant l’état de sommeil profond. Il est le M. Il contient les deux autres qui émergent de lui et se réintègrent à lui. Celui qui connaît cet état peut tout comprendre en lui-même.


mātraścaturtho'vyavahāryaḥ prapañcopaśamaḥ śivo'dvaita
evamoṅkāra ātmaiva saṃviśatyātmanā''tmānaṃ ya evaṃ veda || 12 ||

 

12) Le 4ème aspect est l’essence silencieuse cachée derrière l’aspect sensible du son AUM. Il est insaisissable à travers les sens et le mental. Il peut être reconnu dans le Silence au-delà des phénomènes. Il est l’Un-sans-second, l’état absolu de non-dualité (advaïta). Le 4ème est le Soi réel. Celui qui l’expérimente directement reconnaît la Conscience Universelle.

 

JNANA-YOGA SADHANA

 

La philosophie non-duelle du Yoga de la Connaissance (Jñāna-Yoga) constitue la toile de fond de toutes les formations et de toutes les pratiques. Une anthologie de textes sanskrits traduits en français, destinées au rappel des enseignements fondamentaux, est remis en début de chaque formation/retraite de 27 jours. Quelles que soient les formations, le cours du samedi après-midi est consacré à la lecture et au commentaire de l'Aṣṭāvakra-Gītā, en lien avec les textes et les enseignements traditionnels de l'Advaita-Vedānta (Upaniṣad, Brahma-sūtra, Bhagavad-Gītā; oeuvres de Gauḍapāda, Śaṅkarācārya, Ramana Maharshi, etc.)

 

Chitragupta, Jñāna-Yoga Sādhanā – La pratique du Yoga de la Connaissance, Rishi Yoga Shala Publications, Rishikesh, Uttarakhand, Himalaya, Inde, 2017. Première impression (108 pages) : octobre 2017. Dix exemplaires hors commerce numérotés de 1 à 10.

Site Web: www.rishiyogashala.com. © Tous droits réservés.